La photo de couverture

Cette photo incarne totalement le message que je souhaite adresser quant à la nouvelle lecture de la puissance maritime. Elle ne manquera pas de surprendre toutes celles et ceux qui s’attendent à voir illustrer un tel livre par un navire de combat.

La puissance maritime par Frédéric Briois, copyright Yan Giron

Elle a été prise par Frédéric Briois. Il se distingue depuis plus de cinq années par un soucis constant d’illustrer toutes les variations de l’expérience maritime. En particulier, il représente les travailleurs de la mer. Ou plutôt, comme Salgado, l’Homme au travail. Cette photographie illustre et surprend, car elle est entière de sens masqués en relation avec la puissance.

Malheureusement, les contingences de présentation éditoriale en première de couverture nous oblige à la rogner. Elle est présentée complète ci-dessus, en bandeau comme sur le flyer ou sur le marque-page. Attention cette photo n’est pas libre de droit et en cas de contestation nous pouvons opposer une photo originale en pleine résolution.

Je vous présente ci-dessous l’explication que j’en donne dans le Précis de la puissance maritime.

« Photographie de couverture

Un homme seul face à des écrans, visiblement au milieu de la mer. Qui est-il et que fait-il ? De prime abord, pour un « terrien », cette photographie exprime une grande solitude, presque une angoisse… C’est simplement un patron pêcheur artisan, embarqué sur son outil, un chalutier d’une valeur de plusieurs millions d’euros. La main sur l’oreille, il négocie au téléphone avec des acheteurs le débouché de la capture qu’il est en train de réaliser. L’œil rivé aux écrans et à ses capteurs, il finalise une action de pêche. Le bosco et le reste de l’équipage gèrent la manœuvre de pont. Ils concrétisent une chasse au hareng réalisée sur un espace maritime que cette communauté boulonnaise et étaploise exploite depuis plusieurs centaines d’années. Cet homme n’est pas isolé, c’est un expert et il est concentré. Sans son navire ou l’équipage ou ses acheteurs, il n’est rien. Il organise son action dans ce cadre, il anime son réseau. Il est connecté. Il organise des forces. Il fait acte de puissance.

Nous aurions pu débuter ce précis par la facilité : une première de couverture avec un bâtiment de combat, comme il est d’usage lorsque l’on parle de la puissance maritime. Peu de gens penseraient lui associer l’image d’un patron pêcheur. Pourtant, cette photo exprime aussi une des formes de la puissance maritime. »