4e de couverture

La mer est le théâtre d’une des plus belles et des plus fortes expériences de l’aventure humaine. Les archéologues ne cessent de retrouver des traces de cette aventure, dont les débuts remontent à plus de 8000 ans, et qui a été au cœur de tous les grands sauts civilisationnels.

Or, les différentes dimensions de la puissance maritime sont faiblement connues, a fortiori dans une perspective globale. La vision collective de la puissance maritime s’est ensablée dans un no man’s land, quelque part entre la puissance navale – militaire – et la projection sur la mer d’une vision fantasmée d’une géopolitique terrestre associée au territoire. Nous souffrons donc aujourd’hui d’une cruelle absence d’outils conceptuels pour penser cette puissance et la mettre en œuvre et ce, alors que s’annonce un nouvel âge d’or de l’humanité grâce aux océans.

Cet essai propose une approche originale du concept de puissance maritime. Il invite à l’adapter et à en faire un outil pour accompagner la nouvelle phase de l’aventure marine qui s’ouvre. Pour avoir une vision globale des enjeux de l’océan, il faut pouvoir lire les mécanismes de la puissance appliqués à la mer. Cette puissance maritime est la faculté d’agir – ou ne pas agir – sur les océans.